Jean-Marc Mandosio – Longévité d’une imposture : Michel Foucault

Pourquoi s’en prendre à Michel Foucault ? Parce que le culte qui lui est voué, en France et à peu près partout ailleurs dans le monde (plus même peut-être qu’en France), constitue une excellente illustration du « dessèchement de la pensée par la répétition paresseuse de sempiternels lieux communs ou par une frénésie conceptualisatrice faisant souvent fi de toute rigueur » (1). Il m’est apparu d’autant plus nécessaire de mettre l’accent sur la banalité et l’incohérence des idées de Foucault que celui-ci passe, aux yeux de ses thuriféraires, pour le parangon de l’audace intellectuelle et de la rigueur conceptuelle. En exposant l’imposture consistant à présenter des lieux communs comme des nouveautés révolutionnaires et à ériger en modèle de rationalité un discours flou et inconsistant, j’ai voulu contribuer à la réhabilitation de l’esprit critique, pour lequel il n’existe pas de vaches sacrées.

Jean-Marc Mandosio

Extrait de « Foucaultphiles et foucaulâtres » in Longévité d’une imposture : Michel Foucault (édition revue et augmentée – 2010)

download longévité d’une imposture

(1) D’or et de sable, Avant-propos.

source : garap.org

This entry was posted in General and tagged , , . Bookmark the permalink.