Judith Butler – Monique Wittig : Désintégration corporelle et sexe fictif

Si devenir lesbienne est un acte, une façon de quitter l’hétérosexualité, une auto-désignation contestant les significations obligatoires qu’ont les femmes et les hommes dans le cadre de la matrice hétérosexuelle, qu’est-ce qui empêche que le nom de lesbienne finisse par devenir une catégorie tout aussi obligatoire ? Qui peut revendiquer d’être lesbienne ? Qui peut le savoir ? Si une lesbienne rejette la disjonction radicale défendue par Wittig entre les économies hétérosexuelle et homosexuelle, cesse-t-elle d’être lesbienne ? Et si c’est un « acte » qui fonde l’identité comme un accomplissement performatif de la sexualité, y a-t-il certains actes qui permettent plus que d’autres d’accéder au statut de fondement ? Peut-on accomplir l’acte avec une « pensée straight » ? Peut-on considérer que la sexualité lesbienne conteste non seulement la catégorie de « sexe », de « femme », de « corps naturel », mais aussi de « lesbienne » ?

Judith Butler

Extrait de « Monique Wittig : Désintégration corporelle et sexe fictif » in Trouble dans le genre. Le féminisme et la subversion de l’identité, 2005 [1990].

download wittig désintégration corporelle et sexe fictif

source : scribd.com

This entry was posted in General and tagged , , , . Bookmark the permalink.