Uri Gordon – Peace, love et cocktails Molotov

« Le but de ce chapitre est dʼexpliquer pourquoi les questions concernant la violence sont si difficiles à traiter. Il sʼagira, dans une certaine mesure, de les démêler et dʼoffrir des repères pour rouvrir une discussion rationnelle à ce propos. Je commencerai pour cela par passer en revue les réflexions anarchistes récentes. Je mʼattacherai aux événements qui les ont motivées. Deux points seront soulignés. Dʼabord, les dilemmes qui apparaissent résultent, en grande partie, du fait que lʼanarchisme (qui a eu un passé violent) a resurgi, après une longue période dʼhibernation, dans un environnement politique où un ethos de non-violence était alors dominant. Ensuite, cet ethos a biaisé la discussion de sorte que beaucoup de libertaires ont intériorisé ce tabou de la violence et nʼont pas été capables de faire la distinction cruciale entre deux questions : « quʼest-ce que la violence ? » et « la violence peut-elle se voir justifiée ? ». Isolant le problème de la définition, je mʼengagerai alors dans un examen critique de plusieurs écrits universitaires. Je terminerai en affirmant que lʼon peut considérer un acte comme violent sʼil met délibérément en danger son destinataire, ou sʼil provoque chez ce dernier lʼimpression dʼune attaque. Cette définition permet de clarifier quelques points de désaccord chronique, en particulier ceux qui ont trait au statut violent de la destruction de la propriété. »

Uri Gordon

Extrait de « Peace, love et cocktails Molotov. Anarchisme et violence », in Uri Gordon – Anarchy alive ! Les politiques antiautoritaires de la pratique à la théorie, Atelier de Création Libertaire, 2012 [2007]. Traduit de l’anglais par Vivien García.

download peace love et cocktails molotov

source : grenoble indymedia

This entry was posted in General and tagged , , . Bookmark the permalink.