Pierre Aubery – Mécislas Golberg, anarchiste

« Avant même de se faire le théoricien du rôle et de l’utilité sociale des miséreux, des déracinés et des trimardeurs, Golberg mesura si bien toute leur détresse que, devant la menace de déchéance irrémédiable que faisait peser sur lui sa condition de clochard, il s’empoisonna. Il fut admis, moribond, à l’hôpital Lariboisière vers la fin de 1892, moins d’un an après son arrivée à Paris. Cette tentative de suicide manquée raviva son énergie et lui inspira, plus tard, des pages curieuses sur la psychologie du suicide qui ne semblent rien devoir à son illustre coreligionnaire Durkheim. A sa sortie de l’hôpital, Golberg redoubla d’activité et se jeta avec ardeur dans la lutte sociale. Il joua courageusement un bout de rôle, non sans s’attirer bien des inimitiés. Les uns, en effet, l’accusèrent de faire de la politique pour arriver… à la Sorbonne, avec laquelle il entretenait quelques vagues relations par l’intermédiaire des très sérieux et très influents universitaires qui dirigeaient la Revue Internationale de Sociologie à laquelle il collabora de façon épisodique. D’autres insinuèrent qu’il travaillait plutôt pour la police. »

Pierre Aubery

Extrait de Pierre Aubery, « Mécislas Golberg, anarchiste », Le Mouvement Social, Numéro 52, Juillet-Septembre 1965.

download mécislas golberg anarchiste

Source : Gallica

This entry was posted in General and tagged , , , . Bookmark the permalink.